7 (bis) Le territoire des morts 2/2

 

qui se change à son tour en une sphère dont la teinte passe du bleu profond au rouge éclatant, pour ensuite devenir jaune et enfin brille du blanc le plus pur. La chose, de la taille d’un ballon de plage, reste un temps en suspension avant de faire le tour des vagabonds. Les trois amis, aveuglés par sa lueur intense, sont obligés de se protéger les yeux pour ne pas perdre la vue. Soudain un craquement de tonnerre assourdissant déchire le silence, la sphère lumineuse se pose sur le corps inerte d’Alex pour s’y insérer  et tout redevient calme.

            Maïla est la première à reprendre ses esprits. « C’était splendide, mais terrifiant. J’avais envie de mourir pour rejoindre la boule de lumière. Qu’est ce que c’était à votre avis ? »

            - Son âme ? Hasarde Antony. Mais pourquoi aurait-elle voulu nous attirer en elle ?

           Chris ne dit toujours rien. Il s’est agenouillé auprès de son amie et la regarde en lui caressant tendrement la joue. Alors que les deux jeunes se posent encore des questions, il constate que la respiration de la jeune femme devient plus précise et plus régulière. Alors que le rouge commence à colorer ses joues, il lui prend la main. Un léger tremblement se fait sentir dans les doits fins d’Alex, en même temps qu’un clignement de paupières, donne un signe de vie à son visage. Le hurlement d’un loup se fait entendre au loin, Chris

 

 

comprend que c’est Haty qui accueille le retour à la vie de son amie. La femme-loup, allongées dans ce qui ressemble au plus grand cimetière du monde, ouvre les yeux d’un coup et répond à la bête avec son hurlement qui à toujours le don de glacer les sangs. Elle pose sur  Chris un regard scrutateur, puis amical et enfin plein de reconnaissance. Elle passe sa main derrière le coup de l’écrivain et avec une force inattendue, mais sans violence, l’attire vers elle et lui fait un baiser à pleine bouche, comme jamais personne ne lui a fait. Quand leurs lèvres se séparent elle le fixe à nouveau et cette fois c’est de l’amour qu’il lit dans les yeux verts de la revenante quand elle lui adresse un seul mot.

            - Merci.

           - Comment vas-tu ?

           - Tant que tu restes auprès de moi j’irais le mieux du monde.

           A peine est elle relevée que Maïla et Antony se jettent à son cou.

          -Tu nous as fait peur. Ne nous refais jamais un coup pareil.

         - Content de te revoir ma belle.

 

 

            - Assez d’effusions, reprend Chris, il est déjà plus de seize heures et j’ai l’impression que le temps passe vite par ici.

           Notre petit groupe prend le chemin vers la sortie de ce lieu étrange. Ils croisent, ça et là, des personnes à la recherche de leurs âmes. C’était le cas également à l’aller mais aucun d’eux ne les avait remarqué, obnubilés qu’ils étaient à sauver leur amie. Arrivés au portail, ils retrouvent l’homme qui les avait accueillis à leur entrée. Chris regarde sa montre, vingt trois heures quarante trois.

            - Je vois que vous avez trouvé ce que vous cherchiez et j’en suis contant pour vous. Maintenant il est temps de parler des conditions à remplir pour sortir une âme du territoire. Mais je me dois, tout d’abord, de me présenter et de vous raconter mon histoire.

           Je suis Nicolas Flamel. Le Magicien Ecarlate m’a volé la pierre philosophale dans l’espoir que je lui transmette le secret de l’immortalité. Comme j’ai rejeté sa requête, il m’a condamné à rester ici en tant que gardien des lieux. Le problème, c’est que sans la pierre, je ne peux conserver la vie éternelle.

            - Nous pouvons peut-être vous aider.

            - J’y viens justement. Vous avez rempli la première condition, qui est de vous présenter au portail à vingt trois heures quarante cinq. La deuxième condition

 

 

est la plus difficile à remplir. Aucune âme ne peut sortir sans qu’une autre âme ne prenne sa place. Donc, si vous désirez sortir, l’un de vous doit laisser son âme.

            - Je ne veux pas que vous vous sacrifiez pour moi, dit Alex, je reste et je trouverais bien un moyen de me sortir de là.

            L’écrivain lui répond aussitôt. « Ce n’est pas à toi à te sacrifié, tout ceci est de ma faute et c’est à moi à trouver une solution ».

            - Personne ne se sacrifie, les coupe Maïla, on se bat ensemble, ou on meurt ensemble.

           - Je n’ai pas terminé, reprend Flamel, je connais votre quête, aussi je vous demanderais d’en rajouter une. Trouvez la pierre philosophale et ramenez-la-moi. Je vous laisse sortir si vous me faite la promesse de revenir avec la pierre. Je ne sais pas ou elle est mais je peux vous dire que le Magicien ne la garde pas au palais.

            - Nous ne demandons qu’à vous aider mais qu’adviendra-t-il si nous échouons ?

           - Dans ce cas nous serons tous morts et il n’y aura plus de marché.

Sur ce, Nicolas Flamel fait un geste en éventail de ses bras et le portail s’ouvre en grand. Les vagabonds récupèrent leurs chevaux et reprennent la route en silence

 

 

dans une nuit d’encre. Après une demi-heure de cheminement ils croisent un bosquet de pins, sur leu gauche, à quelques pas de la route. C’est l’écrivain qui rompt le silence le premier.

            - Nous allons camper ici. Je crois que tout le monde a besoin de manger et de se reposer.

           Pendant que les hommes dressent le bivouac Maïla part avec Haty pour essayer de trouver du gibier, alors qu’Alex prépare le feu de camp. Ses gestes sont lents et Chris la trouve très fatiguée.

            - Tu devrais te reposer. J’ai l’impression que ton expérience t’a plus éprouvée que tu ne veux l’admettre.

            - Je ne suis pas en sucre, et tu ne vas pas réussir à m’évincer aussi facilement.

            Chris est sidéré par la réaction de la jeune femme. Il allume le foyer, s’assoie après du feu naissant et appelle son amie.

           - Viens t’assoir près de moi. On va discuter cinq minutes.

           Alex s’approche de lui, hésite un instant, puis fini par s’installer aux coté de l’écrivain.

           - J’ai cru que vous ne pourriez pas me sauver et que j’allai errer dans les limbes jusqu’à la fin des temps.

 

 

Le Magicien est très puissant. Je ne sais pas si nous sommes assez forts pour le combattre.

            - C’est normal que tu doutes après ce qui t’es arrivé, mais Maïla est puissante elle aussi. Quand elle aura assez confiance en elle, elle pourra combattre le magicien et moi, je ne suis pas de votre monde, j’ai une arme contre laquelle les forces du mal qui habitent ici ne peuvent rien.

            - Et quoi donc ?

            - L’ordinateur. Il faut que j’écrive la suite de l’histoire. Après tout c’est moi qui dirige les choses. Je ne peux pas effacer ce qui est mais je peux améliorer ce qui existe.

            La fille-loup regarde l’écrivain droit dans les yeux, des larmes coulent sur se joues, traçant deux sillons sur son visage, souillé de poussière.

            - Je veux bien te faire confiance, lui répond-elle, mais je veux que tu me fasses une promesse.

           - Laquelle ?

          - Ne me quittes jamais.

          Après une longue minute de réflexion Chris lui fait une promesse qu’il sait ne pas pouvoir tenir, et s’en veux déjà pour ce mensonge.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/03/2016